Ambiance du jour

Ambiance du jour
Éphémère mais craquant... (clic pour découvrir)

accueil

dimanche 29 mai 2016

Weigela- Weigelia florida "Alexandra"


Mignonne, allons voir si la rose est éclose ! ...
Pour cela, il faut patienter encore un peu et les spectacles en préparation par des arbustes 
chargés de boutons s'annoncent époustouflants.
Les vedettes du jardin se pomponnent pour être les plus belles mais les stars du 
moment, les weigelas ne promettant plus...ils assurent...


Noyé dans un massif de rosiers, le weigela florida "Alexandra" n'échappe pas à l'attention 
de la jardinière.
Cet arbuste au port compact, haut pour le moment d'un mètre vingt est une variété
charmante, caduque, rustique, offrant un attrait indéniable fin mai
début juin puis redonne quelques bouquets en automne.




Ce weigéla a tout pour séduire ! ...
Il donne des petites fleurs campanulées, composées de cinq pétales rose purpurin,
combinées à un feuillage singulier, allongé, étroit mais abondant, mi-bronze
mi-pourpre.


Ce weigela, original par ses couleurs, séduisant par sa silhouette, remarquable par sa floraison,
 n'a eu aucun effort à produire pour s'ancrer dans cet environnement.
Dans la terre drainante, il a trouvé le confort nécessaire à ses besoins.
 L'hiver glacial de 2012 ou la chaleur torride de l'été 2015 n'ont pas altéré
son fleurissement.
Toute cette végétation profite d'une fertilisation annuelle, organique et chaque arbuste a son pied
couvert d'un paillage.


Lorsqu'un arbuste est beau, gracieux, élégant et plein de charme, il est de bon ton de
 bien l'entourer et de lui trouver des compagnons de choix.


Le rosier "Aloha" a été retenu pour former avec le weigela, un bel ensemble fleuri
simultanément.


Et dans sa grande mansuétude, la Julienne des jardins s'est ressemée tout prés de lui
apportant des fleurs de formes différentes.


Quand une variété me plait et me comble, je peuple le jardin d'un second exemplaire.
Dans cette zone, le weigela florida "Alexandra" a été sélectionné pour renforcer
 la diversité des couleurs.


Le feuillage bronze-pourpre du weigela s'oppose à celui d'un Choisya ternata "Sundance"
côtoyant un rhododendron défleuri.


En dessous du weigela, un cornus sanguinea "Midwinter Fire" apporte un intérêt décoratif
toute l'année...
En hiver, ses tiges dévoilent une couleur lumineuse.
Un jeune calycanthus "Aphrodite" affiche une teinte presque identique à celle
des fleurs du weigela.




Le buddleia "Florence" doté d'un feuillage vert panaché de blanc crème participe lui aussi
à l'ambiance.





La revue des rosiers est annoncée pour les jours à venir.
 Ce grand arbuste costaud paré d'une floraison précoce mais encore timide
se nomme "Aloha".


Nous nous quittons avec une fleur du calycanthus "Aphrodite.

Au plaisir de vous retrouver très vite, je vous souhaite un beau dimanche...

Amicalement vôtre...
======
===

jeudi 26 mai 2016

Lin vivace au fil des jours...


Avant l'éclosion des roses, sur ce talus, le lin vivace, une fleur tendre et délicate habillé 
d'un bleu doux expose ses fleurettes, pas bien grosses,
 mais nombreuses.
Le lin vivace et rustique fleurit depuis trois semaines et ne semble pas vouloir
suspendre son show.







Dans cette rocaille, peu hospitalière, la végétation se débrouille et le lin a le droit de
se ressemer à sa guise.


Au cours de ces trois dernières semaines, le lin s'est parfois effondré sous des pluies battantes mais
 à chaque fois même quand il s'avachit, il prouve sa force et son ressort pour
 se redresser et continuer à tanguer, se dandiner et rester digne 
 dans cet univers coloré par les feuillages.


Mais de jour en jour, la nature évolue rapidement, les boutons du rosier Mme Solvay
se sont ouverts et la grande "Juju", encore elle, souhaite comme
la jardinière, le retour du soleil.




Depuis de début de la semaine, le lin est toujours vaillant et les roses s’apprêtent, s'ouvrent,
vacillent parfois sous l'effet d'un vent chahuteur mais elles débutent
 leur prestation.
Sur un bel hybride de moschata rose vif, quelques pétales se sont envolés mais ceux qui 
 restent sont bien accrochés pour apprécier la beauté des fleurs qui seront
dévoilées prochainement.


A tous, je souhaite une...

Belle journée douce et sereine...
~~~~~~
~~~~

dimanche 22 mai 2016

Hesperis matronalis


Dimanche dernier, l'hesperis matronalis n'offrait que des bouquets à peine éclos mais 
au fil des jours, encouragées par des pluies bienvenues, puis stimulées par
un beau soleil radieux les fleurs se sont épanouies avec le
raffinement qui singularise cette variété.


Et dans cette frénésie printanière, les iris encore prodigues, ont revêtu leur belle tenue
 aguicheuse rose tendre et toisent la Valériane qui tente de se
faire une place.





Les géraniums eux aussi participent au show printanier, certains commencent juste
à dévoiler leurs pétales bleus et le phaem Mourning Widdow a prouvé
cette année encore qu'il est généreux.




Je ne résiste pas à vous remontrer la touffe plantureuse produite par ce géranium
qui n'a jamais été encore divisé mais qui le sera un jour.





Mais, je m'égare...revenons à notre star du jour, une variété conciliante qui n'a peur de rien
surtout pas du froid puisqu'elle est originaire de Sibérie...



T'as de beaux yeux tu sais...



L'hesperis matronalis, connu sous le nom de Julienne des Dames appartient à la famille 
des Brassicacées ou Crucifères,
Sa générosité est telle que l'on oublie qu'elle se comporte en vivace éphémère
et les deux premières années, son impétuosité suscite
en moi une profonde admiration.


Les fleurs de cette Julienne appelée dans l'intimité "ma grande Juju" culminent parfois
à plus d'un mètre cinquante.
Réunies en panicules, elles ondulent sous la caresse d'un vent léger mais les tiges
qui les supportent sont fortes et s'habillent de feuilles ovales, longues
de 15 cm, vert foncé.



Les fleurs s'exposent dans trois coloris.
En mauve ou lilas clair, elles accompagnent les rosiers blancs ou roses et comme elles 
 perdurent fleuries de mai à juillet, nous la découvrirons prochainement à l'arrière
 d'un rosier anglais charmant ou de cette pivoine aux
boutons rebondis.



En blanc, la Julienne est omniprésente ! ...
Elle s'étale, prend ses aises, investit chaque espace, se ressème sans retenue
mais n'est pas envahissante.
Chaque plant en trop se retire aisément.


Il faut dire que dans la terre drainante enrichie en fumier composté chaque année
 la Julienne est à l'aise et lorsque ses graines tombent dans
un espace, elles ont toutes leurs chances d'évoluer
avec une facilité déconcertante.
Elle ne fait pas non plus la difficile sur une zone ombrée ou fortement ensoleillée.


Je ne suis pas la seule à apprécier les fleurs de la julienne.
De nombreux visiteurs ailés la courtisent ! ...


En ce moment, la Julienne affiche de belles formes et plusieurs rosiers s’exhibent 
dans leur habit de fête.
Je vous souhaite à tous et à chacun un...

Beau dimanche radieux...

La fleur de l'été


A bientôt....
=========
===