Ambiance du jour

Ambiance du jour
En bleu, en blanc ou en rose ! ...les stars du moment !...

accueil

dimanche 25 janvier 2015

Un jardin blanc !...


Un jardin blanc !...ce n'est pas un projet pour cette année mais le cadeau de Dame
Nature, déposé au petit jour, métamorphosant  mon'univers en
paradis blanc.


Sous une neige lourde, les arbres se dandinent sous le vent les délestant au passage
d'un manteau bien encombrant.





Dans le jardin, le silence est pesant....
Les lézards sont invisibles, les toiles d'araignée ensevelies, les fourmis enfouies dans
 un sol gelé depuis plusieurs jours.
La vie est éteinte...


Dans le pin, les moineaux figés sur leurs pattes glacées n'ont plus le coeur à se chamailler.
Hier encore, ils jouaient, s'égosillaient, voletaient de branche en branche 
malgré un froid vif. 


Sous ce blanc manteau, le miscanthus a perdu ses ultimes atouts de séduction.


Dans une des mangeoires mises à la disposition de nos amis à plumes, un moineau
hardi et certainement affamé se dirige vers le restaurant.
Après cette terrible nuit, l'abondance 
d'une nourriture réconfortante est la bienvenue.
La jardinière prévoyante, informée des conditions météorologiques a rempli abreuvoirs
et mangeoires.


L'albizia n'offre plus ses feuilles remarquables mais ses branches dénudées restent fières
dans ce spectacle éphémère.


Sous ce manteau blanc, les végétaux persistants fléchissent mais conservent une belle allure.





Les arbres dépouillés de leurs feuillages exposent leurs silhouettes
blanchies sans se briser sous le poids du fardeau.


Le yucca habitué à frissonner prouve chaque hiver qu'il est un téméraire et sait
braver les intempéries.


Sous ce spectacle fascinant, le silence est troublé par un vol de corbeaux.
   


Quinze jours avant que le froid ne s'empare du jardin, dans un massif,
quelques roses dynamisées par un automne doux s’entrouvraient.
Confiantes, elles s'étaient fardées d'un vieux rose cramoisi, conservant pour elles
leur parfum.
Pauvres petites, elles n'ont pas résisté à ce froid glacial 
Elles sont à présent anéanties...


Le vieux chêne orgueilleux , endurci par les ans, ne tremble pas sous un vent 
polaire, tenace et pénétrant.


Dans cet espace, la linotte mélodieuse, locataire à l'année du champ voisin ne livre plus
son gazouillis musical.
Depuis deux jours, nous n'entendons plus son chant mélodieux, ses roulades et encore
moins ses trilles.
  Plus possible de picorer les dernières graines de colza comme  elle le faisait 
huit jours plus tôt, en voletant sous un ciel radieux.


Bon dimanche...
~~~~~~~~~~
~~~~~~

jeudi 15 janvier 2015

Lever du soleil sur le jardin


Petit à petit, les jours rallongent, la course du soleil augmente et lorsque l'astre
lumineux se lève pour nous offrir une journée radieuse, 
le spectacle est magique.
A cette heure matinale, ses rayons sont timorés mais dans quelques heures ils
réchaufferont le jardin endormi.


Dans la lueur d'un soleil montant, les branches squelettiques des arbres et des rosiers
donnent un air mystérieux au jardin.
Discrètement,  le poirier et le prunus se préparent pour donner au printemps une floraison
sublime et majestueuse.


Sur les arches , les roses transformées en cynorhodons ne laissent plus s'échapper
de doux parfums légers ou enivrants.
A présent, ces souvenirs de la belle saison régalent nos amis à plumes qui trouvent
dans ces fruits appétissants des vitamines leur permettant de
traverser la saison froide plus facilement.



Dans le ciel, les avions laissent le sillage de leur passage en direction de contrées lointaines.
Il faut rêver de temps en temps.....pour laisser l'imaginaire dépasser les frontières
 de l’hexagone...


Une heure plus tard, le jour apparait, les étoiles ont disparu, les nuages forment
dans le ciel des tableaux changeants.


Ce matin là, un jour du début de la semaine, le froid avait fait son retour.
Oh ! il ne régnait pas une température glaciale, un petit -5°.
 Une température normale me direz-vous pour un début janvier.
L'hiver arrive sur la pointe des pieds, pas besoin pour sortir d'un foulard de laine
et les mitaines sont superflues.




Pourtant, sous le givre, "Mère Nature" a donné aux végétaux persistants un look
sympathique.
Le nandina givré ressemble avec beaucoup d’imagination à une friandise sucrée.
Les oreilles d'ours n'ont rien perdu de leur séduction, bien au contraire...
Et l'armoise Powis Castle sortie de sa léthargie nocturne se dore au soleil.



Les dernières feuilles accrochées à l'hydrangea quercifolia n'ont pas échappé ce matin là,
à la magie du givre.



Les intempéries d'automne ont malmené les inflorescences des hydrangéas macrophylla.
Le vent du sud a décoiffé les demoiselles du jardin, Ayesha et Annabelle et les
petites pommes du malus Everest sont tombées prématurément.


A midi, le soleil redonne de la vie au jardin. Le liquidanbar dépouillé de ses feuilles n'offre 
plus que ses branches chargées de fruits globuleux marron glacé.




Au même moment, le nandina délesté de sa parure givrée présente ses couleurs flamboyantes
qui le singularise à cette période de l'année


Lorsque le soleil éclaire plus chaleureusement, la lune toute timide se retire...pour quelques
 heures seulement...


Quand le jour se profile sur la campagne qui jouxte mon jardin, les vaches s'agitent dans les fermes,
les chevaux ne mangent pas encore au pré, et aucune hirondelle traverse en criant.
Les merles blottis dans les branches du vieux chêne dénudé ne sifflent pas encore, 
 les mésanges papotent, et les moineaux piallent en se chamaillant.
Quand le soleil se lève, les rêves de la nuit sont oubliés pour vivre cette journée
 d'hiver intensément...


Amicalement vôtre....
******
*****

mercredi 14 janvier 2015

Bonica, la rose du jour...


La rose offerte aujourd'hui est dotée d'un charme fou et d'un romantisme
garanti.
Le rosier Bonica portant ces délicieuses rosettes est un arbuste solide, en fleurs du printemps
 à la fin de l'automne.
Sa hauteur est de taille moyenne, autour d'un mètre, appréciable pour son aspect
impeccable, jamais touché par les maladies.
Amis jardiniers, si vous recherchez un rosier facile, Bonica possède tous les atouts...

De temps en temps, je mettrai dans un message court, un rosier recommandable, une fleur 
solide ou une de mes ambiances favorites, à voir, ou revoir et pour certains
à découvrir...


Amitiés fleuries...

Belle journée à tous...
********
*****

lundi 12 janvier 2015

Fleurs bleues estivales


 Après avoir cogité longuement sur la conception des massifs d'annuelles 
  je viens d'envoyer ma commande de graines pour débuter mes
semis le mois prochain.
Pour cet été, ma sélection s'est faite sur des variétés solides, dans une palette de bleus
 qui ont déjà fait leur preuve les années précédentes.
 Je vais les remettre au gout du jour en les associant à un nouveau choix de fleurs
en préparation.


L’ageratum est un incontournable....
Sa floraison est un enchantement... il forme un coussin de fleurs de mai aux gelées.
Pour cette saison, il sera habillé en  bleu et en rose bonbon...
Le rose de ces gourmandises enfantines dont je suis aussi friande...


Dans cet ensemble, je retiens l'héliotrope marine pour ses bouquets bleus qui s'épanouissent 
tout l'été, trahissant leur présence par un parfum suave fortement
vanillé.


Le semis de lobelia n'est pas ce que je réussis le mieux, mais qu'importe, cette frileuse
vaut la peine de réessayer.
En bordure de massif elle est parfaite.
Une amie m'a offert un paquet de semences "Empereur Guillaume" donnant des
fleurs dans un bleu soutenu.




Le laurencia est une plante que j'affectionne énormément pour son coté aérien,
  bon enfant et sa floraison généreuse.
Malheureusement, je ne trouve plus de graines dans le commerce. Par bonheur 
dans les jardineries ont peut se procurer des jeunes plants.
Quant à la sauge mystic blue, elle sera idéale au deuxième rang des massifs
à l’arrière d'un pied d'alysse mauve.


Mon futur projet n'est pas de refaire le massif blanc bleu pour la belle saison... 
Les anthémis sont abandonnés du moins pour cette année et remplacés par 
une variété rose aux effets flatteurs dans un massif.
Les cosmos blancs ne sont plus qu'un souvenir....ils n'ont pas été remisés.
J'aime trop leur port dégingandé et la souplesse des tiges.
Nous les retrouverons habillés de pétales dans un rose piqueté.
Indispensables dans les massifs, les cléomes se pareront non pas d'un blanc immaculé
mais d'un rose fuchsia....


Souvenez vous, fin août, j'ai présenté une plante fileuse dans ma région,
nommée didiscus coeruleus Madonna, cultivée en annuelle.
Cette variété pour laquelle mon engouement n'a pas faibli colorera à nouveau
les ambiances estivales mais dans un autre coloris, un rose doux
layette.




Si le didiscus coeruleus madonna donne ses ombelle au second  rang, 
le némésia fera son retour pour habiller la bordure.
Je l'avais négligé ces dernières années, à tort bien sûr....alors qu'il fait partie des fleurs qui
 déçoivent rarement
Sa floraison est de courte durée mais prodigue et alléchante.



Quant à ces trois frileuses qui séjournent au garage depuis l'automne, elles reprendront
le chemin du jardin début mai.
A cette époque, des températures basses en dessous de -10° sont peu probables....
L'agapanthe, cette fleur incontournable redonnera en juillet et août le
bleu de ses ombelles élégantes.
Le plumbago est une variété qui ne fait pas que le bonheur des jardins méditerranéens...
En remisant la plante dans un local non chauffé mais éclairé pendant l'hiver, cette
sud-africaine redonne rapidement des tiges souples chargées de fleurs 
bleu-azur durant tout l'été.


Parmi les arbustes portant des fleurettes estivales de couleur bleue, le solanum 
offre une teinte vive resplendissante quand le ciel d'été est morose...
Et oui, cela arrive de temps en temps !....
Ce brésilien aimant la chaleur se repose lui aussi dans le garage et attend les beaux jours
pour refaire son entrée.


Les vivaces offrant des fleurs bleues et en particuler les phloxs paniculata
 vont occuper des places prépondérantes dans les massifs.
J'ai prévu d'en planter une vingtaine de pieds disséminés dans plusieurs massifs.




Au cours de mes travaux d'automne, j'ai planté plusieurs variétés de phlox paniculata, dont
deux bleues ressemblant à "Amethyst" et "Blue Paradise" présents
au jardin.


Les papillons et les insectes vont être ravis, la nourriture est assurée car je compte planter
en bordure le succisella en plusieurs exemplaires.




Parmi les vivaces à floraisons estivales, le delphinium qui fleurit en fond
de massif est un champion.
Son bleu est divin....
Je vous en parlerai plus longuement dès que je retrouve sa fiche....


Il m'est impossible de ne pas retrouver mes surfinias plantés uniquement directement
dans la terre.
Cette variété en bleu lavande fera partie de la décoration de l'été à venir
Et pour apporter de la nouveauté, une variété bleu nuit fera son entrée.


Parmi les asters, "Twilight, est une variété retenue depuis quelques années pour sa floraison
précoce....elle donne ses premières fleurs fin juillet début août.
Cet aster haut de 80 cm accompagne un hydrangéa paniculata... les deux compères
forment un tableau simple mais ravissant.

Ce message en bleu a été conçu pour égayer l'hiver et peut-être chasser le "blues" 
du jardinier qui attend le retour du printemps...

Belle journée à tous...
~~~~~~~~~~
~~~~~~