Ambiance du jour

Ambiance du jour
B-C-B-G !..clic sur image...

accueil

dimanche 23 février 2014

Création d'un îlot de rosiers



 En 2011, une zone du jardin a été aménagée en créant un îlot planté essentiellement
 de rosiers, souligné de plantes vivaces et encadré 
d'allées verdoyantes.
Sur les photos suivantes, vous découvrirez, les rosiers installés la même année. 
 Ils se sont bien développés et ont offert au printemps 2013 une prestation
honorable.


L'automne dernier, le massif a été allongé, ce qui m'a permis de planter des nouvelles
 variétés de rosiers assorties à celles déjà en place.
 Les emplacements des vivaces  de bordure ont été préparés, amendés et
matérialisés à 40 cm d'intervalle.


Pour habiller cet îlot, depuis l'automne s'enracinent trois variétés de rosiers anglais,
un alba, deux damas et des polyanthas.


Dans la partie plantée en 2011, se trouve en point de mire le beau rosier
"Princess Alexandra of  Kent", un buisson généreux donnant des roses 
bien faites, joliment juponnées.


Cette "princesses Alexandra" se tient merveilleusement bien, ses tiges sont solides
pour supporter de magnifiques corolles.




Près de ce rosier, la bordure est festonnée par le célèbre géranium "Johnson blue".


 Un albizia qui dépérissait au centre du massif a
 été supprimé, sa beauté ne s'étant jamais vraiment bien exprimée.


Sur cette vue, vous découvrez le rosier "Crocus Rose".
Je ne m'attarde plus sur sa beauté et ses qualités, j'en ai suffisamment fait des
 éloges la saison dernière.


En bordure, le géranium "Rozanne" dévoile une floraison remarquable.
J'ai une tendresse particulière pour un duo composé d'un lupin blanc
 du géranium "Splish Splash".


Le géranium endressii  fait partie des élus pour habiller la bordure.


En 2013, afin de peupler rapidement l’îlot, des lupins issus d'un semis personnel
ont été répartis afin de créer un décor coloré.
L'un d'entre eux, bicolore, violet-blanc s'est exprimé de façon magistrale.
Près de ce dernier, le rosier "Port Sunlight " affiche ses belles corolles couleur abricot.


Je vous laisse apprécier la beauté du feuillage de "Port Sunligt", ses tiges droites
et la vigueur de l'arbuste.


Ces jolies roses appartiennent au rosier "Grace", un arbuste dévoilé récemment, 
qui justifie bien son nom.


Les rosiers ne seront pas les seuls à parader dans l’îlot.
Afin d'apporter un brin de fantaisie, je vais rajouter un céanothe
  à fleurs roses, accompagné d'un
 deutzia identique à celui de la photo suivante.



Bon dimanche à tous.

vendredi 21 février 2014

Hydrangéa "Early Sensation" au fil des semaines


Mi-juin, lorsque l'hémérocalle "By Myself" expose ses premières corolles, les fleurs
de l'hydrangéa paniculata "Early Sensation"débutent leur formation.


Fin juin, l'hémérocalle est au summum de son épanouissement, les panicules
de l'hydrangéa sont à peine visibles.


Quatrième semaine de juillet,  tandis que l'hémérocalle s’essouffle, "Early Sensation" 
affiche une floraison blanche somptueuse.
Les panicules bien formées sont nombreuses, elles rivalisent de beauté avec les
inflorescences de l'hydrangéa Annabelle situé à l'arrière.


Début Août, l'hémérocalle a terminé sa prestation, le buddleia Florence entre en scène.
Il mêle ses grappes violettes agrémentées d'un feuillage panaché aux inflorescences
 à peine rosé de l'hydrangéa.
Au même moment la salicaire hisse ses épis floraux.


Septembre, les panicules de l'hydrangéa se sont métamorphosées
La fraîcheur de la nuit a permis aux fleurs de se teinter d'un vieux rose cramoisi
ravissant donnant à cette scène un nouveau décor.

Amitiés fleuries.

mercredi 19 février 2014

Ambiance autour du rosier "Marie Pavié"


L'ambiance du jour est une scène au summum de sa floraison fin mai
début juin.
La star du massif, Marie Pavié est un rosier polyantha adorable et délicieux offrant
ses bouquets blancs à côté d'un népéta démonstratif.


Walker' s Low est le nom de cette variété de népéta couvrant, en deux ans, le sol
sur plus d'un mètre de largeur.
La qualité première de cette vivace c'est sa facilité à donner tout l'été de la couleur.
 Elle est parfaite pour accompagner la floraison principale du rosier et lorsque
je supprime les hampes défleuries, des nouvelles se forment pour se lier
 en septembre, à la remontée florale du polyantha.


Entre le rosier et la népéta se hisse un géranium endressii.
Cette variété distinguée mérite aussi tous les éloges.
Elle ne se fait pas prier pour donner le meilleur d'elle-même en juin, et après
 rabattage de sa végétation et arrosage, elle se remet à fleurir
jusqu’à l'automne.


Au même moment, un lupin arrive pour exhiber sa beauté particulière.
Il dresse avec facilité ses hampes, apportant à l'ensemble
élégance et douceur.


A l'arrière de ces plantes de bordure, fier et robuste, le rosier anglais "Hyde Hall"
compète le tableau.
Cet arbuste, donne des tiges hautes chargées de fleurs d'un raffinement exquis.



Belle et douce journée.
======
============

mardi 18 février 2014

Amis jardiniers, une info pratique.


Message très court pour ce jour, afin de répondre aux demandes d'amies
jardinières et jardiniers amoureux des roses.
Sur le côté du blog, vous avez à votre disposition tous les rosiers présentés jusqu'à ce jour,
en liens sur lesquels il suffit de cliquer pour découvrir
le message.


Belle journée à tous et à chacun.
========
==============

jeudi 13 février 2014

Plantes mellifères



A la création du jardin, j'ai souhaité une haie variée, composée d'arbustes précieux, apte
à fournir à chaque saison des ressources en pollen et nectar et des plantes
mellifères nécessaires aux insectes butineurs.
C'est ma modeste contribution à la sauvegarde des abeilles et tous
les hyménoptères.
Un geste modeste pour aider à conserver notre planète en bon état.

Depuis janvier la bruyère est en fleur et autour d'elle abeilles et 
bourdons s'activent.


En avril, sur le poirier les abeilles sont à l'ouvrage.
Les bouquets de fleurs parfumées abreuvent  les ouvrières qui se moquent du
 passage de la jardinière.

 


Durant tout le mois d'avril, les arbustes printaniers et les petites fleurs du népéta 
sont très mellifères.


En mai, les pommiers prennent le relais pour offrir à nos butineuses
des bouquets parfumées qui les attirent 


Au même moment, un cerisier d'ornement sert d’hôtel pour insectes.


Juin est un des mois qui donne à la petite faune ailée des ressources importantes.
Le céanothe dégageant un réel parfum attire tous les butineurs.
Pour ne pas les déranger, j'évite de travailler, à ce moment-là, dans cette zone du jardin.



N'utilisant ni pesticide, ni insecticide, pour combattre les éventuelles attaques de pucerons
j'ai installé plusieurs pieds d'armoise "Powis Castel" autour des
plantes qui les attirent et près des rosiers.
Ces petites bêtes se logent toujours aux extrémités des tiges de cette vivace
aromatique.
Les nombreuses coccinelles dévorent les pucerons, les noirs, les verts, elles s'en moquent
c'est pour elles un mets de choix.
Pour ce repas, elles invitent le syrphe qui ne se fait pas prier...
Pour répondre aux besoins des butineurs, dans un espace réservé aux plantes aromatiques,
la sauge officinale, la menthe, le cerfeuil, la coriandre, la marjolaine,
régalent mes convives lorsqu’elles apportent de la saveur aux plats
concoctés et réjouissent abeilles, bourdons.


J'ai une tendresse particulière pour un coléoptère qui arrive au jardin à partir de mai.
La cétoine doré aime se dorer au soleil surtout sur les fleurs blanches.
Pour ce hanneton des roses, les corolles blanches de ces dernières sont attractives.


Dans cet ensemble, la floraison des céanothes à feuillages caducs et les coréopsis 
contentent les abeilles et les papillons.



Au coeur de l'été, les fleurs annuelles prennent le relais pour offrir aux insectes
des ressources pour produire miellat et pollen.
Quand j'observe le ballet incessant des abeilles, je me dis que cette fleur 
possède des sucs qui nous échappent.


Petite fleur amusante, le ptilotus exaltatus "Joey" suscite la convoitise des insectes
trouvant dans chaque épis un excellent nectar


La lavande, un vrai bonheur pour les abeilles qui raffolent de cette plante aromatique.




Dans ma quête d’enrichir la biodiversité du jardin, je n'ai pas oublié l'agastache.
 En août, cette espèce produit des superbes épis floraux attirant abeilles
et papillons.
L'agastache connu sous le nom de "Thé Mexicain" répand quand on froisse son feuillage
un parfum puissant, un mélange de menthe et d'anis.




Dans cet ensemble fleuri tout l'été, les liatris sont des plantes convoitées par les papillons
et les abeilles.
L'échinacéa offre des corolles suffisamment larges pour servir d'aire de repos
aux papillons.
La salicaire attire avec frénésie les bourdons.


En octobre, la floraison des asters est appréciée non seulement des jardiniers, mais 
des abeilles et surtout des papillons.


La floraison de l'eupatoire est à maturité en octobre, quand les fleurs commencent
à se faire rare.
Sur ses fleurons cotonneux, riche en nectar se posent les abeilles.

Mon message serait trop long pour vous montrer toutes les variétés mellifères
qui peuplent le jardin.
J'ai du faire un choix....

Belle journée.