Ambiance du jour

Ambiance du jour
Le pouvoir des fleurs (clic sur image)

accueil

dimanche 29 septembre 2013

Héliotrope "Marine"


Dans une composition florale présentée récemment, j'avais inséré quelques bouquets
de l'héliotrope 'Marine'.
Au delà d'agrémenter les bouquets, cette plante a été accueillie pour la première
fois au jardin.


Inséré dans le massif blanc bleu, l'héliotrope est vivace dans les sols sablonneux de
l'Amérique du Sud, dans les îles du Pacifique, au Mexique
et au Pérou d'où son nom "héliotrope du Pérou".




Connue aussi sous le nom d'herbe de "Saint Fiacre", la variété "Marine"  forme
un buisson compact et trapu, d'une quarantaine de centimètres
de hauteur.
Elle est dotée d'un beau feuillage allongé, vert foncé, gaufré, rugueux,
qui se teinte sur quelques plants de nuances pourprées.
D'un bleu soutenu, ses petites fleurettes sont rassemblées en inflorescences
aplaties, de largeur irrégulière comprise entre 8 et 16 cm.
Les soirs de canicule ses fleurs répandent dans l'air une odeur suave aux accents
vanillés, bien agréables.




Pour obtenir les plants présents essentiellement dans le massif blanc bleu,
j'ai effectué en mars un semis dans un substrat léger et bien drainé.
Les semences ont été enfermées dans une mini serre, maintenue à 18° jusqu'à la levée
 des plantules.


Après quelques semaines, les plants sont rempotés en godets individuels, conservés
au chaud la nuit, mais aérés dans la journée afin de les endurcir.



 Souvenez-vous du mauvais temps au mois de mai, maussade, triste, humide
 et même froid.
J'ai donc installé les héliotropes ainsi que toutes les saisonnières au début
du mois de juin.
Le sol perméable du massif avait été bien préparé en avril
et enrichi d'un fertilisant organique.
Au début de la mise en place dans une zone pourtant très ensoleillée la plante  
manquant de chaleur est restée chétive.
Puis très vite sous le beau soleil des mois de juillet et août, les touffes ont pris
des rondeurs.
Aujourd'hui encore, les plants conservent un bel attrait.
La vivacité de son coloris tranche avec le bleu de l’ageratum et le blanc
du pétunia et du tabac.
Comme toutes les saisonnières de cet espace, leur prestation sera anéantie par
l'arrivée d'une gelée.


Néanmoins, je n'ai pas envie de voir disparaître définitivement l'héliotrope.
Dans un prochain message, vous découvrirez l'expérience qui permettra de retrouver
 l'an prochain cette variété que j'affectionne beaucoup et qui va
 va devenir une incontournable du jardin,
 le temps d'un été.



Bon dimanche à tous.

mercredi 25 septembre 2013

Dahlias et cléomes en bouquet



Le beau temps qui perdure permet aux fleurs de mon jardin de conserver une allure
honorable.
J'ai encore pas mal de ressources pour fleurir la maison.
C'est en ce moment que les dahlias sont au mieux de leur forme.
Ils sont généreux et resplendissants.
Sur une variété solide, j'ai prélevé plusieurs tiges pour confectionner ce bouquet rond.




Avec ses corolles simples le cosmos permet de réaliser des bouquets exquis.
Fleur tendre qui agrémente le jardin et se maintient fort bien vase pendant
plusieurs jours.




Cette année, j'ai planté des cléomes de coloris divers.
Dans un bouquet récent, j'ai utilisé la couleur mauve.
Pour la composition de ce jour, j'ai inséré trois inflorescences rose vif cueillies lorsque
les fleurettes sont encore peu ouvertes.


Belle journée sous un doux soleil
pour tous.


dimanche 22 septembre 2013

Sauge sclarée



Après plusieurs semaines de floraison, la sauge sclarée commence à s'essouffler.
Malgré sa préférence pour les terres sèches, elle a apprécié les pluies de ces derniers jours
pour se refaire une santé et redonner quelques tiges bien fleuries.
Cette espèce de sauge bisannuelle appelée "Toute-bonne" porte bien son nom.
Elle se déploie au jardin avec une générosité sans retenue.
Je n'ai pas besoin de la semer, elle s'en charge, libérant librement ses graines.
Cependant, elle n'est pas envahissante, les semis spontanés sont faciles à supprimer.


Son fleurissement a débuté tardivement cette année, dans la luxuriance
du mois de juillet et d'une façon magistrale.
Généreuse, au caractère bien trempé, cette variété s'impose dans les massifs.
Le plant que vous découvrez est issu d'un semis spontané créant avec le népéta un duo
qui m'a enchanté.
Autre cadeau de dame nature, la mauve sylvestris, une bisannuelle vagabonde, est venue se
 loger à l'arrière pour renforcer l'ensemble.





La sauge sclarée déploie de grandes tiges bien droites d'un mètre de haut chargées de 
bractées rose lilas avec des reflets bleutés.
Son feuillage ample et rugueux, fortement aromatique peut rebuter un nez délicat.
Personnellement, son odeur ne me déplaît pas.
A la fin du mois d'octobre, ce plant ne sera pas conservé.
Il sera arraché.
 La plante a assuré sa descendance en libérant  une grosse quantité de graines
qui ont  germé.
Certains plants mesurent une dizaine de centimètres. 
J'en conserverai trois d'entre eux, les plus gaillards, afin de retrouver le même
tableau l'an prochain.


Autour de l'hydrangéa, "Annabelle" la sauge sclarée se ressème  généreusement.
Elle fleurit simultanément avec un pied de liatris.


Bon dimanche à tous.
~~~~~~
~~


mercredi 18 septembre 2013

Rosier "Angela"



La remontée du rosier "Angéla" a été comme chaque année exceptionnellement riche
et abondante.
Hélas, elle vient de s'achever, oubliant d'immortaliser son fleurissement.
Je vous offre le dernier bouquet mêlé à une inflorescence d'hydrangéa 
paniculata. 
Pour mieux connaitre ce rosier au caractère audacieux, hardi et déterminé, retrouvons
le en juin au moment de la floraison principale.


 Début juin, en compagnie des delphiniums, sur un arbuste vigoureux doté d'un feuillage
sain du début de la saison à l'entrée de l'automne s'épanouissent des
petites corolles de 3 cm de larges formées de 25 pétales
environ.




Les roses d"Angéla" sont délicates.
Elles sont réunies en bouquets, s'habillent d'une texture veloutée rose vif qui 
blanchit à la fin de leur épanouissement tout en
conservant leur charme.
Hélas, aucun parfum capiteux .
Ses petits pétales ne libèrent que de légers effluves.


"Angéla est un buisson créé par le rosiériste "Kordes".
Dans mon jardin il est loin d'être à son apogée.
Je profite de ses roses depuis trois ans, mais il est long à s'implanter.
Sa hauteur n'a pas encore atteint le mètre cinquante désiré.
Cependant, je peux vous certifier que sa floraison est délicieuse.
En 2012, il a résisté aux assauts des grands froids.
Les intempéries du mois de mai et juin de cette année n'ont pas entamé son
 potentiel d' éclosion.
Son feuillage n'a pas été touché par les maladies tant redoutées par
les jardiniers.
Vous avez sans doute deviné mes chers amis qu’après tant d'éloges, ce rosier
est dans le top 10 de mes rosiers préférés.



Destiné à devenir un arbuste imposant, la floraison de ce paysager donnera dans les années
 à venir un effet de masse.
Pour cette raison, la taille sera toujours légère.
Ôter les branches mortes où mal placées qui déséquilibrent l'ensemble.
Pour une fois, je ne vous parlerai pas de la fertilisation.
Tous les lecteurs de mon blog la connaissent, et savent comment je procède.


Pour accompagner ce rosier, j'ai utilisé des plantes simples qui font 
leur effet.
Le népéta, maintes fois divisé est une plante solide qui fleurit sans problème.
L’alchémille, vivace généreuse, ma meilleure alliée du jardin, se ressème
un peu partout, même parfois là où je ne l'attends pas.
Je n'ai plus qu'à prélever les semis spontanés pour créer de nouveaux massifs.



Belle journée à tous et
 à chacun.

dimanche 15 septembre 2013

Le jardin, du blanc au pourpre.


 En ce moment, les vedettes du jardin sont surtout les plantes annuelles qui 
poursuivent vaillamment leur floraison .
Toutes ces belles d'été affichent en septembre une prestation agréable.
En blanc, l'alysse, une plante couvre sol généreuse et complaisante.
Le semis est enfantin et accessible à tous les jardiniers.
Près de l'alysse, le tabac d'ornement restera gratifiant jusqu'aux gelées.



L'euphorbe "Diamond frost" est devenue une incontournable du jardin.
Sa floraison légère résiste à la pluie, mais malheureusement pas au froid....


Parmi les hydrangéas paniculata qui conservent des inflorescences blanches, "Tardiva", comme
son nom l'indique, donne des fleurs tardives.


Après la couleur blanche et avant la teinte pourpre, le jardin se colore de plusieurs
tons de roses.
Ensemble flatteur pour un dahlia qui lie ses grosses corolles joufflues aux fleurettes
du rosier "Mozart".



Fleur ultra simple et facile, le cosmos se décline en rose clair ou fuchsia.
 Comme un ami, il sert aussi de support à l'Ammi.



Sous le pin, l'hydrangéa paniculata "Pinky Winky" est devenu romantique dans son
nouvel habit.



Après le faste du printemps, les rosiers commencent à remonter.
Au hit parade, "vent d'été" a commencé sa mélodie, suivi de
"Ballerina, et de l'infatigable "Renoncule"


Parmi les hydrangéas, "You and Me Together, a perdu de son éclat.
Nouvelle teinte pour ses inflorescences qui ont, néanmoins, conservé tout leur charme.



Le pétunia est l'annuelle la plus connue et la plus commune, mais avec ses fleurs
doubles, elle prend un air de "noblesse".
Pour obtenir cette variété, j'ai utilisé des graines enrobées en mélange.
Le résultat a été très correct.


Teinte délicieuse pour l'hydrangéa paniculata "Phantom".
Il est séduisant dans cette couleur.


Enfin les dahlias ont commencé leur farandole. Ils sont sortis tardivement de
leur léthargie mais depuis le début du mois de septembre, ils
raniment les massifs.


Je termine mon message par un ensemble "blanc pourpre".
Une de mes associations favorites de l'été.
Un cosmos et une amarante, un duo simple, mais les deux plantes ont fière allure.
Ce n'est qu'un avis personnel !

Bon dimanche à tous