Ambiance du jour

Ambiance du jour
Charme et séduction d'un Bourbon...clic sur image pour le découvrir...

accueil

mardi 26 février 2013

Le jardin en hiver



Dans le courant de la semaine dernière, le jardin a retrouvé son véritable visage .
Celui d'un jardin en hiver avec au petit matin une pelouse couverte de givre.
 Quelques jours plus tôt, trois belles journées ensoleillées ont donné l'illusion que cette 
saison froide touchait à sa fin.
L'hiver est la saison la plus courte, certes, mais elle dure quand même 90 jours.



Dans le courant du mois, vous avez découvert les arbustes persistants du jardin sous
 un soleil radieux.
Le weekend dernier, ils avaient tous enfilé un nouveau costume.
Sous le givre le bambou sacré est encore  rutilant.


Nandina domestica "Fire Power".




Sous un froid glacial, le feuillage du rhododendron a moins belle allure.
Il est même un peu tristounet avec ses feuilles tombantes.

Et pourtant, après l'hiver meurtrier de 2012, je redoutais celui ci.
La froidure des mois de décembre et janvier a été très correcte.


En janvier les gelées ont été rares.
J'ai noté -6° comme température la plus basse du mois.


Vous vous souvenez de l'abélia qui marque l'entrée du jardin.
Cette année, il a conservé son feuillage persistant.
En 2012, il offrait un squelette de branches complètement défeuillées.
Pour mémoire dans ma région.
L'an dernier le grand froid a débuté le 3 février avec - 12 la nuit et -9° le jour.
Le jeudi 9 févier -14° la nuit, et vendredi 10 février la nuit la plus froide,
le thermomètre est descendu  sous abri à -17°.
Enfin le jour de la Saint valentin, certainement pour réchauffer le coeur des
amoureux, la température est passée allègrement de -4° à +2° pour
retomber dans la nuit à -5°.
Mais tout cela n'a rien d'exceptionnel, les mois de janvier et févier sont les mois
les plus froids.




Au début de la semaine dernière, il régnait une certaine douceur et pendant deux ou trois
 jours, un léger vent du sud soufflait apportant un
 certain bien être pour s'activer au jardin.
Puis...
Vendredi dernier, la neige nullement conviée s'est invitée pendant
tout le weekend.
Elle s'accompagnait d'un vent glacial du Nord.


Toute la journée de samedi , les flocons tourbillonnaient et petit à petit
la couche s'amplifiait, magnifiant le feuillage des bambous.


Lundi matin, la couche était si épaisse qu'un fusain disparaissait. sous ce matelas
bien encombrant.


Par bonheur, pour se restaurer,  les merles et les mésanges ont encore sur le pommier
 des petites pommes sucrées pleines de vitamines.



Belle journée à tous...
*****
****

dimanche 24 février 2013

Heuchère Heuchera "Silver Scrolls"




Depuis hier, l'heuchère "Silver Scrolls"  est couverte d'un manteau blanc.
Une nouvelle offensive du froid  sévit depuis vendredi avec un vent glacial.
Pourtant, l'hiver n'a pas été trop cruel dans ma région.
La température la plus basse enregistrée jusqu'à ce jour est de -8°.
Un fait plutôt rare !
Au début du mois, il régnait une certaine douceur.
Grâce à cette clémence, au coeur de ce désespoir des peintres, un jeune feuillage 
rutilant commence à émerger.


Pour échapper à la fraîcheur et la morosité du jour je vous propose  un rêve.
Imaginons que nous sommes au mois de mai.
Sous un soleil radieux, les oiseaux chantent, la nature reprend ses droits.
J'ai retiré  sur cette vivace à feuillage persistant, les vieilles feuilles flétries de l'an passé.
Les nouvelles révèlent des couleurs métalliques.
Tout doucement, cette saxifragacée déploie des reflets argentés.
Les  marbrures des limbes deviennent très apparentes.


Quelques jours plus tard, du coeur de la touffe, ne nombreuses tiges s’élèvent d'une
quarantaine de centimètres.


Au cours de la semaine  des pluies soutenues ont encouragé la nature.
Les boutons sont devenues des fleurettes blanc rosé  portées le long des tiges pourpres.


Une semaine de plus et  l'heuchère évolue en compagnie de  nouvelles variétés 
Les astilbes les plus précoces dévoilent les premières couleurs.
Toutes les plantes ont acquis le volume donnant de l'intérêt au massif.


De jour en jour, la nature explose.
 L'heuchère révèle un volume imposant de feuilles décoratives dans une jolie teinte pourpre
 argenté, agrémentées de nervures bien prononcées.
Haute de 40 cm environ, cette variété couvre le sol sur 45 cm de large.
Sa couleur est facile à accorder.
De part et d'autres, elle côtoie des hostas: un  marginé de vert et blanc crème
et un autre vert moyen.




A la mi-juin, toutes les espèces qui festonnent ce massif sont à l'apogée.
Au cour de la semaine, des pluies douces et soutenues ont bonifié la végétation.
Les premières roses commencent à éclore, les hydrangéas se colorent
de jour en jour.
Au cours du mois, de nouvelles partenaires se joignent , apportant des
silhouettes différentes à l'ensemble.



Elaborée trois ans plus tôt, cette bordure est à présent bien aboutie.
A sa réalisation, après avoir établi un plan précis, dans la journée 
 toutes les plantes ont été installées.
Afin d'optimiser le développement de chaque espèce, le sol perméable a été amélioré
en fonction des besoins de chacune.
Pour chaque vivace, j'ai ouvert une fosse de 40 cm de large et de profondeur.
Une poignée de corne broyée a été déposée au fond du trou.
A la terre de rebouchage, j'ai apporté une bonne dose de fertilisant organique,
de la tourbe et du terreau forestier.
Tous les deux ans, je fertilise les heuchères avec un mélange de corne torréfiée 
et de sang séché.


 Bon dimanche à toutes et tous.

vendredi 22 février 2013

Rosier "Dainty Bess"



Si je devais porter un jugement sur le rosier "Dainty Bess", j'évoquerai la beauté de la fleur
 d'un rose délicat avec une once d'originalité pour sa forme.
Cependant, l'arbuste est paresseux et nonchalant.
Il prend tout son temps pour s'installer.
 Par expérience, je sais que cette petite faiblesse est passagère.
Elle est due à son jeune âge.
 Pour le moment, peu de plantes vivaces prospèrent autour de lui.
Je veille à ne pas entraver le développement de son système racinaire.


Le rosier "Dainty Bess" est un hybride de thé créé en 1925  par "Archer".
Il constitue à lui seul une curiosité dont le raffinement retient l'attention.
Ses corolles en forme de clématite offrent une prestance particulière au
niveau de la ciselure irrégulière observée sur le pourtour des 5 pétales et
par ses étamines proéminentes de couleur pourpre.
Pourvues d'un feuillage solide, épais, vert foncé et sain, les tiges portent de
larges corolles réunies en bouquets.
Un agréable parfum s'envole des floraisons qui se poursuivent de juin à octobre et même 
plus tard à la faveur d'un automne doux comme en 2012.


Pour aider l'arbuste à se développer harmonieusement et le voir culminer au plus vite,
 entre 1M et 1.20 M, au départ de la végétation, après la taille à deux yeux,
 j'ai rajouté une dose de guano marin en complément de l'engrais équilibré
que je distribue à tous les rosiers.
Ce guano marin provient de l'accumulation et du vieillissement naturel des excréments
d'oiseaux de la mer.
J'utilise son action pour stimuler certains rosiers lents à s'installer.
Son utilité est aussi précieuse pour fortifier quelques plantes trop chétives à mon goût.



Belle journée à tous...
*******
****

mardi 19 février 2013

Le jardin et ses couleurs du moment


En ce moment au jardin, je ne vous propose ni crocus en fleurs, ni perce neige
encore moins de  primevères.
Mon espace de jeu est surtout un jardin d'été.
En parcourant les allées, avec quelques semaines d'avance, j'ai remarqué
une bruyère bien fleurie.




Les couleurs du moment se trouvent sur un Rhododendron panaché de vert et de blanc crème,
sur un Skimmia et sur un Abélia séduisant a feuillage persistant donnant
des petites feuilles striées de plusieurs tons de verts et de blanc.


Après avoir été couverte de neige, la rocaille a retrouvé de la couleur.
Le yucca trône allègrement, les conifères exhibent leur silhouette.
Souvenez vous quelques jours plus tôt , ils pliaient sous le poids d'un manteau neigeux.


Pour assurer un décor hivernal, j'ai planté plusieurs variétés de fusains.
En févier, la teinte de leur feuillage n'est pas très  tonique .
Dépouillé, le cornus n'est pas d'une beauté extravagante.
Cependant ses bois rouges sont attirants à cette époque de l'année.


 


Parfois, les heuchères sont toutes recroquevillées quand le froid se fait un peu mordant.
Sous un soleil radieux, recouvertes de gouttelettes, elles se montrent 
 attractives dévoilant leur tenue hivernale.


Au coeur de l'hiver, les conifères assurent une prestance remarquable qui donnent de
la couleur au jardin.
Certains ont troqué leur parure doré pour un habit teinté de roux.



L'eucalyptus, le joyau du moment.
Son écorce se desquame, découvrant  de jolies couleurs sous l'écorce.
Le froid peu intense a permis de le voir tout l'hiver couvert de son joli 
feuillage argenté.

 Dans la fraîcheur du mois de février, c'est le ciel qui  nous offre son plus beau bleu.

Je vous souhaite pour ce jour du soleil 
et une 
très belle journée